POUR L’AMOUR DES RELATIONS – La curieuse psychologie de la nudité publique

Je suis en vacances dans un complexe qui promet que je “reviendrai nouveau”. Cela a été relaxant avec le seul programme étant un entraînement quotidien et essayant de marquer au-dessus de 15 sur les anecdotes de l’après-midi. Aujourd’hui, nous sommes allés sur une plage. Une partie de la zone était dédiée aux vêtements facultatifs. Les adorateurs du soleil dans la soixantaine et la soixantaine étaient nus et sans peur. Leurs corps étaient moins que serrés ou maigres, mais ils défilaient dans et hors de l’eau sans trop de soucis.

Je trouve cela très curieux. Quelle est la psychologie derrière la nudité publique ? S’agit-il de pouvoir, de liberté, d’exhibitionnisme, d’une image corporelle saine, de beauté, d’attirer l’attention ou d’être contre-culturel ? Est-ce pour afficher sa sexualité ou pour montrer qu’on peut embrasser sa sexualité plus que le reste d’entre nous quand tout est exposé ? Ce sujet est assez délicat. Les plages nudistes sont un acte d’équilibre. Certaines sont entourées de clôtures, cachées et discrètes donc ceux qui ne viennent que pour regarder ne sont pas les bienvenus. Comment exposer toutes les parties du corps avec suffisamment de soin pour révéler ses merveilleuses qualités, tout en dissimulant ses propres intérêts sexuels et en évitant de provoquer des intérêts sexuels non désirés parmi d’autres ? Est-ce pour valoriser et célébrer la liberté de sa sexualité ou pour la diminuer ? Oh, les questions s’enchaînent.

D’un point de vue personnel, je dirais que révéler les mains d’une femme est différent de révéler ses seins. Que révéler la poitrine d’un homme est différent de révéler son pénis. Pourquoi? Quelles sont les règles en matière de dissimulation, de pudeur, d’excitation sexuelle ou d’absence de celle-ci ? Plusieurs articles que j’ai lus concernant ce point sur le règne animal et la danse reproductive naturelle, instinctive et comportementale que présentent la plupart des espèces. Je rejette carrément ces comparaisons ineptes. Les humains ne sont pas instinctifs, mais plutôt des êtres intellectuels divinement conçus avec des choix et des capacités cognitives supérieures à celles d’un chimpanzé.

Une partie de la sexualité est ancrée dans des parties du corps qui sont généralement couvertes par des maillots de bain. La raison pour laquelle je ne me déshabillerais pas personnellement dans un lieu public est que, à mon avis, la sexualité est sacrée et destinée à un but supérieur. Ces parties sont si importantes pour la sexualité, l’attirance, la vulnérabilité, la reproduction, le plaisir, l’intimité, le bonheur, le plaisir, le but, le sens, l’érotisme, l’engagement, les relations, la proximité, la sécurité émotionnelle, l’autonomie, la confiance, la connexion, l’intimité et la vie. Je ne me qualifierais pas de prude, ni ne me considérerais comme libertine. Je suis fasciné que dans une partie du monde, la femme doive cacher toutes les parties de son corps, y compris les cheveux et les jambes, pour ne pas éveiller, pourtant, ici sur cette plage, il n’y a pas de limites à tout montrer. Il ne s’agit pas de moralité, mais plutôt de clarté. Il est clair pour moi que je ne veux pas partager mon corps avec le public. Je suis sélectif et intentionnel avec qui je vais partager. Je choisis de partager uniquement avec mon mari qui s’engage envers moi, envers mon bien-être, mon cœur, ma santé émotionnelle et ma vocation la plus élevée. Je reste curieux. Pour plus d’informations ou poursuivre la discussion, contactez joneen@myrelationshipcenter.org

Leave a Comment