Mormon voyage de l’Angleterre à l’Iowa : 2e partie

Cette peinture montre la cabane en rondins originale construite sur un terrain dans la section 28 ou 33 du canton de Marengo (plus tard le canton de Washington). La cabane a probablement été détruite avec le temps et une habitation à ossature se trouve maintenant au 2485 Highway 6 Trail. (Photo de courtoisie)

Conrad Riehl et sa fille Elizabeth Caroline

(Le segment de cette semaine reprend avec la famille Mellor, ainsi que le reste de la Martin Company, partant d’Iowa City fin juillet 1856.)

La famille Mellor avait deux charrettes à bras à utiliser et l’entreprise gardait également environ 50 têtes de bétail, principalement des vaches laitières. Le plan était de se rendre dans l’Utah en 70 jours, en parcourant environ 18 ½ miles par jour, soit un voyage de 1 300 miles.

Les émigrants sont arrivés le 3 août à trois miles à l’est de Marengo pour camper pour la nuit.

“Ils se sont arrêtés près de la maison de Carl et Carolyn Schoenborn”, a enregistré Charlotte. “Mme. Schoenborn a invité certaines des femmes et des jeunes enfants à dormir au niveau inférieur de leur cabane en rondins. M. Schoenborn a aidé à faire quelques réparations de charrettes à bras.

La cabane en rondins a été décrite comme étant bien entretenue; le colmatage étant d’un blanc presque pur et les bûches bien lissées. Il y avait environ 260 acres de terrain s’étendant de la rivière avec un terrain à bois sur la colline au-dessus de la maison. Alors qu’ils campaient ici, un groupe d’hommes à cheval et deux chariots de gens de Marengo se sont approchés de la ferme, déterminés à déranger le camp. Des têtes très froides ont maîtrisé la perturbation et les mormons n’ont pas riposté quand toutes sortes de choses désobligeantes ont été dites à leur sujet. Les insultes et les accusations de la foule ont été accueillies avec gentillesse et bientôt les antagonistes sont partis. Le groupe mormon soulagea le ton sombre en chantant et en priant.

Le lendemain matin, plusieurs des hommes sont allés dans les bois voisins pour récolter des oiseaux qui ont ensuite été transformés en soupe fine.

“Mme. Schoenborn a invité les femmes à faire cuire de la nourriture dans leur cheminée et à faire de la lessive », a noté Charlotte. Tard dans l’après-midi du 4 août, le groupe a repris son voyage, “traversant d’abord Hilton Creek, puis passant à gué Bear Creek qui a été décrit comme peu profond et boueux”. Ici, ils ont campé dans les bois pour la nuit. Les émigrants sont arrivés à Fort Des Moines le 13 août et vers l’ouest jusqu’à Council Bluffs le 21 août.

Le récit de la traversée du Nebraska avec de nombreux malades, plusieurs mourants et enterrés en cours de route, réapprovisionnant les stocks lorsque cela est possible, effectuant des réparations, voyant des buffles pour la première fois et notant la présence d’Indiens Cheyenne. Le 8 octobre, le groupe a campé en vue de Fort Laramie, Wyo. Le 20 octobre, les émigrants se sont réveillés sous la neige, ce qui a rendu leur voyage beaucoup plus difficile. Les jours à venir étaient remplis de beaucoup plus de maladies et de morts. Au fur et à mesure que les chaussures s’usaient à cause de la marche, de nouveaux couvre-pieds étaient fabriqués à partir de morceaux de tentes. De nombreux jours et nuits périlleux ont été passés dans la région du Wyoming et finalement une équipe de sauvetage a été envoyée de Salt Lake City pour accompagner les voyageurs restants à Salt Lake City.

Le 30 novembre 1856, la Martin Company atteint Salt Lake City, Utah. Ils sont arrivés avec 104 charrettes à bras encore intactes et ont été accueillis joyeusement dans la ville. Le long voyage vers Sion était terminé pour ce groupe d’émigrants mormons. Quel voyage de l’Angleterre à l’Utah aux États-Unis en bateau, en train et à pied !

Finalement, les parents de Charlotte ont déménagé à Warm Spring (qui deviendra plus tard Fayette), dans l’Utah. En 1861, la famille Mellor a accueilli un autre fils, John. Toute la famille est restée dans l’Utah, chacun des enfants se mariant et élevant sa propre famille. Charlotte a épousé Henry Roper en février 1857 à l’âge de 16 ans. Elle a donné naissance à treize enfants, le plus jeune n’ayant que deux ans lorsque Charlotte est décédée en juin 1886.

Remarque : L’auteur de ce livre, JoAnn Mellor Felix, a utilisé les souvenirs de Charlotte ainsi que les chronologies concernant les voyages de la Martin Company, telles que racontées par d’autres lors du voyage, pour écrire l’histoire de son quatrième (maternel) et troisième (paternel) arrière-petit-oncle, James Mellor et sa famille.

Une note sur la famille Schoenborn/Schonborn : En 1842, Elizabeth Caroline Riehl est née dans l’Illinois de Conrad et Anna Riehl. La mère d’Elizabeth est décédée quand Elizabeth avait 13 ans et son père l’a amenée dans l’Iowa où il a acheté le terrain de la section 33 du canton de Washington (alors canton de Marengo). Là, une cabane avait été érigée et Elizabeth et son père vivaient dans cette cabane jusqu’à ce qu’Elizabeth épouse Charles “Carl” August Schonborn en 1863. Charles Schonborn était arrivé en Amérique d’Autriche-Hongrie en 1857 avec ses deux frères, s’installant d’abord à Oxford, région de l’Iowa.

En consultation avec l’histoire de Schonborn telle que recueillie par feu Jane Bigbee, sa fille Ann et moi pensons qu’il est plus probable que les personnes rencontrées à la cabane en 1856 étaient Conrad Riehl et sa fille qui auraient eu 14 ans à cette époque. Les transactions foncières avec Conrad Riehl n’ont pas lieu avant 1858, il y a donc une incertitude quant à savoir qui possédait réellement la cabane que le livre cite. Riehl a obtenu le terrain grâce à une concession foncière du gouvernement américain et a également acheté une section à un certain John G. Miles. Peut-être que la famille Miles a construit la cabane et que Riehl est venu de l’Illinois avec sa fille pour inspecter la zone qu’ils ont finalement achetée.

En 1863, CASchonborn et Elizabeth Caroline Riehl se sont mariés et après un bref séjour dans la région d’Oxford, sont revenus occuper cette cabane et s’occuper de son père, Conrad Riehl, décédé en 1870. Le testament de Conrad Riehl a laissé la terre qu’il possédait à Les articles 27 et 28 à sa fille, Elizabeth et son mari, CA Schonborn. Finalement, Schonborn a acheté une ferme attenante pour constituer environ 200 acres dans le canton de Marengo, comme indiqué sur la carte plate de 1874.

En 1885, la famille Schonborn s’installe à Marengo et exploite une épicerie sur le côté est de la place. Ils étaient des résidents actifs de la région de Marengo jusqu’à leur mort : CA en 1926 et Elizabeth en 1913. Les Schonborn ont eu huit enfants : trois qui ont survécu jusqu’à l’âge adulte. Anna a épousé JE “Ed” Eckert (les grands-parents des habitants de la région feu Garth Bigbee, feu Darlene Eckert Sayers et Verabeth Eckert Bricker). Evelyn a épousé Clarence Huber et Wallie a épousé David McLennan. Tous les enfants Schonborn sont nés dans cette cabane en rondins à l’est de Marengo.

Une fille de Wallie McLennan, Katherine McLennan Love, a fourni des informations au livre écrit par JoAnn Mellor Felix et a très probablement partagé les noms de Schonborn car ils vivaient dans la cabane et sur cette terre après les Riehl. L’auteur du livre est aujourd’hui décédé. Le terrain appartenant à CA Schonborn a été morcelé entre ses enfants dans les années 1920 et finalement la parcelle du côté nord de l’actuelle route 6 appartenait à sa fille Wallie Schonborn McLennan et à son mari, David. Ils ont vendu les terres des sections 28 et 33 à Leo et Norma Patterson Young dans les années 1940, où les Young cultivaient et élevaient leur famille. Une fille des Young, Carole, et son mari Richard Ballard ont acheté le terrain en 1969 et y ont vécu avant de construire une maison de style ranch à l’est.

Cet article a été compilé par Marilyn Rodgers alors qu’elle lisait le livre mis à disposition par la famille Ballard, le livre ayant été à l’origine donné à la mère de Carole, Norma Young. Des informations ont également été reçues d’Ann Bigbee et tirées de l’histoire du comté de l’Iowa de 1881 et de l’histoire de Marengo (édition familiale) de 2009. Carole Young Ballard a fourni des informations verbales. La peinture de la cabane est en possession de la famille Bigbee. Une fois que les membres de la famille de la région auront eu l’occasion de lire ce livre, le plan est de le donner à la bibliothèque publique de Marengo pour qu’il le distribue.

Leave a Comment