L’exposition VR rayonne les visiteurs à bord de la Station spatiale internationale

La plupart des gens ne mettront jamais les pieds à bord de la Station spatiale internationale. Mais une exposition itinérante de réalité virtuelle permet aux visiteurs de comprendre à quoi ressemble la vie sur l’installation de recherche en orbite.

Appelé L’infini, l’exposition invite les participants à enfiler les casques Meta Quest 2 et à parcourir un fac-similé de l’ISS, avec la possibilité d’explorer un modèle virtuel transparent de la station et de déclencher des séquences vidéo de la vie des astronautes à bord.

“L’idée était vraiment de capturer à quoi ressemblait la vie à bord de l’ISS”, explique Paul Raphaël, cofondateur de Félix & Paul Studios et cocréateur de L’infini. “Il s’agit vraiment des humains qui sont là-haut.”

[Photo: Melissa Taylor Photography]

Félix & Paul, de Montréal, a également produit Explorateurs de l’espace : l’expérience de l’ISS, une série de films VR primée aux Emmy Awards sur la vie à bord de la station, pour laquelle les astronautes ont utilisé des caméras VR spéciales conçues pour fonctionner à bord et même stationnées à l’extérieur de l’ISS. La Explorateurs de l’espace l’équipe a capturé plus de 200 heures de séquences, dont certaines sont disponibles pour les participants L’infinioù il peut être déclenché à la demande sur des sites spécifiques de l’installation.

Présentement à l’affiche au Tacoma Armory dans l’État de Washington jusqu’au 5 septembre, L’infini voit environ 150 visiteurs par heure, ce qui signifie que l’équipe à l’origine du projet devait également veiller à ce que les visiteurs puissent se voir, bien que comme des avatars dans le paysage virtuel, afin qu’ils ne se heurtent pas lorsqu’ils explorent l’exposition.

[Photo: Melissa Taylor Photography]

Essentiellement, tous les calculs sont gérés par les appareils Quest eux-mêmes, de sorte que les visiteurs n’ont pas à porter d’autre équipement encombrant. En fait, ils sont moins alourdis qu’ils ne le seraient lors d’un jeu de laser tag typique. Et un système de nettoyage aux ultraviolets est conçu pour assurer la sécurité des casques au milieu de la pandémie de coronavirus.

[Photo: Adil Boukind]

“Le public est libre de se déplacer, sans encombre, sauf [for] le casque lui-même », explique Phoebe Greenberg, L’infini’directeur de la création et fondateur de PHI Studio.

L’exposition a accueilli plus de 70 000 visiteurs à Montréal avant de déménager à Houston, où certains astronautes qui aidé à capturer des images ont pu visiter et revivre leurs expériences. Pour certains des ingénieurs et d’autres qui ont travaillé à la conception et à la construction de la Station spatiale internationale, l’exposition a offert la première fois qu’ils pouvaient découvrir la vie à bord de l’installation comme l’ont fait les astronautes.

[Photo: Melissa Taylor Photography]

“C’était la première fois qu’ils sentaient qu’ils pouvaient voir le travail qu’ils avaient créé au fil du temps d’une manière vraiment informative et émotionnelle”, déclare Greenberg.

L’infini continue d’évoluer pour le rendre plus homogène et aplanir certains défauts. Et de nouvelles séquences, comme une sortie dans l’espace qui n’avait pas encore été filmée au départ de la course montréalaise, ont été ajoutées. « Nous apprenons à tous les niveaux », dit Raphaël.

L’exposition, qui se déplace d’un endroit à l’autre chargée sur environ huit camions, sera se dirige ensuite vers Richmond, en Californiedans la région de la baie, où il amènera virtuellement un nouveau groupe de visiteurs terrestres dans l’espace.

Comme le dit Raphaël, “Le médium est ce qui se rapproche le plus d’être là-haut.”

Leave a Comment