Explorez la psychologie de l’éducation avec le nouveau directeur du département

Robert Zhengprofesseur de conception pédagogique et de technologie éducative, a commencé à servir de directeur du département de psychologie de l’éducation au College of Education de l’Université de l’Utah le 1er juillet 2022. Il est l’un des deux nouveaux directeurs de département du College of Education cette année. En savoir plus sur Verónica Valdez, nouvelle présidente du Département de l’éducation, de la culture et de la société, ici.

Alors que Zheng commence son nouveau rôle en supervisant un département de 4 Ph.D. programmes, 1 ED.S. programme, 8 programmes de maîtrise, 1 programme de premier cycle, 26 professeurs et membres du personnel et 253 étudiants, nous lui avons demandé de partager une partie de sa vision pour le département et ce que l’avenir réserve au domaine de la psychologie de l’éducation.

Pourquoi le domaine de la psychologie de l’éducation est-il quelque chose que les étudiants devraient considérer ?

En tant que psychologie appliquée, le domaine de la psychologie de l’éducation s’intéresse aux processus sociaux, émotionnels et cognitifs impliqués dans l’apprentissage. Il couvre l’enseignement et la formation des élèves dans les écoles K-16, les organisations à but lucratif et à but non lucratif, les entreprises, le gouvernement, l’armée et autres. Les psychologues de l’éducation utilisent divers outils, techniques, théories et principes pour résoudre les problèmes d’apprentissage les plus difficiles, allant des défis associés au spectre de l’autisme aux contraintes de mémoire impliquées, par exemple, dans le traitement visuel et textuel. Les étudiants de toutes les majeures devraient envisager de suivre un certain niveau de cours de psychologie de l’éducation. Savoir comment les humains apprennent socialement, émotionnellement et cognitivement améliore non seulement la compréhension de la façon dont vous apprenez en tant qu’apprenant, mais aide également à développer des compétences, des techniques et des processus qui améliorent l’apprentissage des autres. Cet ensemble de compétences et de connaissances est quelque chose dont tous les étudiants bénéficient, quelle que soit leur majeure.

Comment voyez-vous le domaine se développer et changer dans les 10 à 20 prochaines années ?

La psychologie de l’éducation en tant que domaine évolue rapidement, le paysage évoluant vers une compréhension du comportement et des processus d’apprentissage humain à travers le prisme de plusieurs disciplines. Cette tendance se double d’un effort pour comprendre l’impact des technologies numériques (réalité virtuelle, intelligence artificielle, réalité augmentée, etc.) sur les modes de pensée individuels, la motivation et l’interaction sociale au cours du processus d’apprentissage. Le domaine de la psychologie de l’éducation au cours des 10 à 20 prochaines années connaîtra un changement vers un effort interdisciplinaire dans lequel les neurosciences, l’informatique, la science des données et d’autres domaines sont intégrés pour générer de nouvelles connaissances sur l’apprentissage humain grâce à des méthodes telles que l’analyse de l’apprentissage et la modélisation des données. Cela nous aidera à acquérir une compréhension approfondie de la manière dont les facteurs sociaux et cognitifs peuvent façonner et modifier notre façon d’apprendre et de penser, tant à long terme qu’à court terme. Il va être fascinant de voir le domaine grandir; il y a tellement de potentiel de croissance pour le domaine et nos diplômés.

En entrant dans ce nouveau rôle, quels projets avez-vous pour le Département de psychologie de l’éducation ?

Le Département de psychologie de l’éducation est une communauté académiquement dynamique. Nos professeurs sont incroyablement productifs et talentueux et ils mènent des recherches de pointe qui ont contribué et fait progresser l’ensemble des connaissances dans leurs domaines à l’échelle nationale et internationale. Nous sommes également reconnus pour l’excellence de notre enseignement aux niveaux du premier cycle, des cycles supérieurs et du doctorat. Pour maintenir cette excellence dans la recherche et l’enseignement et accroître davantage la visibilité du département, je travaillerai avec le corps professoral pour déployer stratégiquement nos ressources afin de construire une infrastructure qui soutient la recherche et l’enseignement innovants, augmente les publications du corps professoral et les demandes de financement extra-muros et l’engagement dans la communauté. basée sur la recherche et la pratique pour combler le lien entre l’Université et nos communautés locales et nationales.

Quelles sont certaines des forces du ministère et comment comptez-vous les développer ?

Il y a beaucoup de points forts au sein du département. Par exemple, selon des données récentes d’Academic Analytics, le Département de psychologie de l’éducation est classé au 90e centile sur 93 départements de psychologie de l’éducation à l’échelle nationale. Nous sommes aussi à 10e et 15e positions, respectivement, en termes d’articles et de bourses par faculté. Tous les professeurs de notre département ont la réputation de se soucier des étudiants et de poursuivre une pédagogie innovante pour soutenir l’apprentissage des étudiants. Pour poursuivre cette excellence dans l’enseignement et la recherche, nous élaborerons des plans stratégiques pour renforcer l’infrastructure de recherche du département en créant un réseau de mentorat entre les professeurs seniors et juniors, favoriser l’intérêt pour la recherche parmi les professeurs afin d’optimiser les chances de succès dans la poursuite d’études extra-muros financement et assurer la réussite des étudiants en développant leurs capacités en tant que penseur innovant, chercheur indépendant et universitaire et solutionneur de problèmes efficace et praticien de terrain.

Leave a Comment