Deux tests positifs pour COVID-19 après un retour à Shanghai

Imaginechina

Un résident fait ses courses dans un marché humide rouvert à Shanghai.

Shanghai a signalé mercredi deux infections communautaires au COVID-19, deux cas asymptomatiques récemment revenus d’autres provinces chinoises.

La femme de 33 ans, qui vit dans le district du centre-ville de Huangpu, s’était rendue dans la région autonome du Tibet, dans le sud-ouest de la Chine.

L’autre cas, un chauffeur de camion de 27 ans du district de Hongkou, est revenu dimanche d’une tournée autonome à l’extérieur de Shanghai.

“Outre les cas liés à un salon de massage des pieds à Xuhui (district), la plupart des infections locales signalées récemment se sont rendues dans d’autres provinces ou villes”, a déclaré Zhao Dandan, directeur adjoint de la Commission de la santé de Shanghai.

“Shanghai fait face à une pression accrue en tant que plaque tournante du transport pendant le pic actuel des voyages pendant les vacances d’été.”

Plusieurs villes nationales ont récemment signalé de nouvelles infections au COVID-19 et certains des cas se sont propagés ailleurs, a révélé Zhao.

Il a demandé aux habitants d’éviter de se rendre dans des zones nationales à risque moyen ou élevé, ou dans des lieux confinés, les encourageant plutôt à voyager à Shanghai, à la campagne ou à faire des “visites urbaines de loisirs”.

Après leur retour dans les régions touchées par le COVID, les gens doivent se présenter aux comités de leur quartier ou de leur village, à leurs entreprises ou aux hôtels dans lesquels ils séjournent dans les 12 heures.

En raison des deux nouveaux cas communautaires, deux zones à Huangpu et Hongkou ont été classées comme zones à haut risque, tandis que deux autres zones dans les deux districts deviennent des zones à risque moyen.

Selon l’enquête épidémiologique, la patiente a pris le vol Air China CA4442 de Lhassa à Chengdu dans le sud-ouest de la province du Sichuan et a été transférée dimanche sur un autre vol Air China CA8550 à destination de l’aéroport international Pudong de Shanghai.

Elle a signalé des anomalies dans son test de réaction en chaîne par polymérase (PCR) pendant la période de surveillance de sa propre santé. Elle était allée dans deux restaurants et une laiterie à Huangpu.

Deux tests positifs pour COVID-19 après un retour à Shanghai

Imaginechina

Les résidents locaux bravent le temps torride pour subir un dépistage par réaction en chaîne par polymérase (PCR) à Shanghai mercredi.

Deux tests positifs pour COVID-19 après un retour à Shanghai

Shen Xinyi / ÉCLAT

Mercredi, deux zones des districts de Hongkou et de Huangpu ont été désignées zones à haut risque.

L’autre cas avait conduit et séjourné dans d’autres provinces et villes entre vendredi et dimanche. Il a été testé anormal lors d’un dépistage PCR régulier. Il s’était rendu à plusieurs endroits dans les districts de Hongkou, Huangpu, Xuhui, Jing’an, Yangpu et Minhang.

L’affaire n’est pas liée aux précédents cas de COVID-19 à Shanghai, selon la commission.

Plus de 400 contacts étroits des cas ont été mis en quarantaine, tandis qu’environ 30 000 personnes apparentées sont en cours de dépistage.

Shanghai a renforcé ses politiques de gestion de la santé pour les personnes revenant de régions nationales liées au COVID dans le cadre de la nouvelle vague de résurgence de la pandémie dans de nombreuses villes, a déclaré Zhao.

Une quarantaine centrale d’une semaine est obligatoire pour les personnes venant ou revenant de zones nationales à haut risque de COVID-19, tandis qu’une semaine de quarantaine à domicile est requise pour celles venant de zones à risque moyen.

Les personnes revenant de zones à faible risque sont invitées à effectuer deux tests PCR dans les trois jours suivant leur arrivée.

En outre, ceux des régions nationales, où un verrouillage est en vigueur, ou des régions clés qui ont une transmission rapide du COVID-19 ou tout cas de COVID-19 qui s’est propagé à Shanghai, doivent également subir la quarantaine centrale d’une semaine.

Les voyageurs de la province de Hainan, qui subissent actuellement le poids de la pandémie, devront subir une quarantaine à domicile de trois jours et quatre jours supplémentaires de surveillance de la santé après leur arrivée à Shanghai.

Un garçon local de six ans qui est également revenu de Lhassa a été testé positif dimanche et a depuis infecté un contact étroit vivant avec lui.

Selon le séquençage du gène, le garçon a été infecté par la sous-variante Omicron BA.2.76, qui est nouvelle à Shanghai mais identique à la souche déjà signalée au Tibet, a noté Zhao.

Deux tests positifs pour COVID-19 après un retour à Shanghai

Shen Xinyi / ÉCLAT

Shanghai a signalé mercredi deux nouveaux cas communautaires.

Deux tests positifs pour COVID-19 après un retour à Shanghai

Shen Xinyi / ÉCLAT

Leave a Comment