Des douches portables apportées au camp de sans-abri de Mill Road

Le village de Caswell-Brown entre dans une nouvelle phase.

Une phase plus propre.

Une unité de douche portable a été apportée sur le site du village et devrait être raccordée à la fosse septique le mercredi 23 novembre.

Les résidents du campement de Mill Road ont terminé leur déménagement la semaine dernière vers le nouveau camping en contrebas de l’ancien qui comprend également un raccordement à l’eau de la ville.

La première phase antérieure du projet était la « phase d’urgence », a déclaré Robin Pangborn, responsable des abris du Programme d’action communautaire olympique pour Caswell-Brown.

“Je les ai mis là en quelque sorte comme une piste d’atterrissage pendant que nous développons la phase deux”, a déclaré Pangborn à propos de l’emplacement précédent, qui ne pouvait fournir des installations sanitaires que sous la forme de toilettes portables et de stations de lavage des mains.

DÉFIS PASSÉS

OlyCAP a acheté les 30 acres qui abritent les sites supérieur et inférieur pour 602 000 $ à un propriétaire foncier privé afin de fournir un refuge d’urgence pour les sans-abri aux personnes expulsées des campings du parc des expositions.

Selon un accord entre le parc des expositions et OlyCAP, tous les résidents ont été invités à quitter le parc des expositions dans son intégralité avant le 1er octobre 2021 ou risquaient d’être envahis en tant que squatters.

Des reportages antérieurs de The Leader ont noté les difficultés rencontrées par les résidents avec Caswell-Brown, en particulier le manque de douches.

« Ils utilisaient le parc des expositions, le YMCA, ou ils allaient chez un ami. Des choses de cette nature », a déclaré Pangborn sur la façon dont les résidents ont fait face à l’hygiène pendant la première phase.

Récemment, cependant, le champ de foire a fermé ses douches pour la saison hivernale.

Au cours de la dernière année, le village de Caswell-Brown a fourni aux résidents des services tels que l’assainissement, l’électricité, l’élimination des déchets, l’eau potable provenant de réservoirs d’eau de 500 gallons conservés sur place, ainsi qu’une surveillance 24h/24 et 7j/7.

“J’ai rapidement compris que j’avais besoin d’avoir une surveillance 24h/24 et 7j/7 et de la configurer en quelque sorte comme un portail [community] où les visiteurs s’enregistreraient. Nous saurions qui est sur la propriété à tout moment, essayons d’apporter un peu de gérabilité au site. Ce qui n’était pas là au parc des expositions », a déclaré Pangborn.

Les personnes sur le site résident dans un mélange de tentes, de sellettes d’attelage, de véhicules de loisirs et de camping-cars, a déclaré Pangborn, avec 10 petites maisons supplémentaires dont l’arrivée est prévue le 1er décembre pour aider les gens à sortir des tentes vers quelque chose de plus chaud.

Quatorze adultes et un enfant ont déménagé vers le nouvel emplacement qui comprend un espace pour 40 emplacements de camping avec un maximum de 50 personnes.

SUR L’HORIZON

Dans le cadre de la phase deux, dont le déménagement et les douches portables marquent le début, l’espoir est d’avoir à terme des bâtiments permanents pour des choses comme une cuisine, une buanderie, des bureaux pour le personnel, etc.

“Il y a deux parties dans la phase deux”, a déclaré Pangborn. “Nous espérions que ce serait une phase, mais le financement et le projet ont juste ralenti un peu en raison de l’autorisation et de l’approbation et tout ce qui devait arriver.”

« La phase deux B, c’est quand nous espérons avoir des bâtiments permanents avec des bureaux pour que les clients du programme puissent rencontrer d’autres agences de sensibilisation sur place », a-t-elle ajouté.

En attendant, les résidents se contentent d’une grande tente fermée pour leur coin cuisine avec une chaufferie et un poêle à bois à l’intérieur et un plan pour un deuxième poêle à l’autre bout.

“Il suffit de trouver une source de bois durable, c’est un défi pour nous”, a déclaré Pangborn.

Alors que le chauffage est son propre défi, les grandes tentes communes ont eu leur part de difficultés.

Une tente précédente a été détruite par un ancien résident lors d’un épisode de santé mentale, a déclaré Pangborn, tandis qu’une autre a été déchiquetée lors de la récente tempête de vent.

Les structures permanentes nécessaires prévues pour la phase deux B comprendraient également un nouvel ensemble de douches et de salles de bains.

Une fois ceux-ci en place, l’unité de douche portable prendra la route.

« Brinnon, Quilcène ; partout où il doit aller pour permettre aux membres de la communauté de venir de leurs tentes ou de leurs campements ou d’où qu’ils soient et de l’utiliser. Et ne pas avoir à faire partie d’un programme pour l’utiliser », a expliqué Pangborn.

Le site inférieur étant stabilisé avec des structures permanentes, le site supérieur à partir duquel les campeurs ont déménagé sera alors développé à une échelle encore plus grande.

“La phase trois”, a déclaré Pangborn, “sera comme un abri d’urgence de 10 000 pieds carrés avec des logements permanents avec services de soutien à l’intérieur.”

Ce rêve est toujours en cours de planification, mais pourrait inclure des choses comme des dortoirs pour hommes et femmes pour les abris d’urgence avec des unités individuelles et familiales pour un logement permanent.

Même lorsque ce site sera terminé, cependant, le site inférieur continuera d’être exploité comme logement de transition, les résidents acceptant de ne pas rester plus de deux ans.

“Ceci est toujours et a été transitoire, ce qui signifie que les gens sont temporaires mais que le site est permanent”, a déclaré Pangborn.

Leave a Comment